le Rapport moral 2008 - vol. 1



 

 

RAPPORT MORAL 2008

  (dans la version disponible sur le blog du CFI, le texte des annexes au rapport est disponible dans le volume 2)

 

 

 

 

 

 

 

Assemblée générale du 23 juin 2009

 

 

                            Le président,

                             Pascal Sanz

 

 

                                                       

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Sommaire

 

 

 

 

  1. La vie de l’association

 

  1. Les boursiers du CFI en 2008

 

  1. Les activités du CFI relatives au congrès de l’IFLA, Québec 2008

l’accompagnement des boursiers

les activités de traduction

la participation au Caucus francophone

l’opération « Pavillon France »

 

  1. La participation aux travaux de l’Association internationale francophone des bibliothécaires et documentalistes (AIFBD)
  2. Le parrainage d’associations professionnelles de pays francophones
  3. La réflexion en vue de l’élargissement des missions du CFI

 

 

Annexes


 

La vie de l’association

 

 

Les réunions des instances délibératives

 

 

Le conseil d’administration de l’association s’est réuni 8 fois en 2008 :

Jeudi 17 janvier

Vendredi 29 février

Jeudi 20 mars

Mercredi 14 mai

Vendredi 27 juin

Jeudi 11 septembre

Vendredi 24 octobre

Vendredi 28 novembre

 

 

Le CFI s'est réuni en assemblée générale le jeudi 20 mars 2008.

 

 

 

Les relations publiques

 

 

Le CFI a été représenté :

 

par l’un  des membres du CA, au congrès annuel de l’ADBU, en septembre ;

par sa secrétaire, Martine JAN, aux journées d’étude de l’ADBDP à Perigueux, fin septembre.

 

 

Pascal SANZ, président, est intervenu sur le thème « IFLA, AIFBD, CFI », le 4 février, à l’Université d’Angers, dans le cadre du nouveau Master 2 de celle-ci, « Gestion et animation des réseaux documentaires ».

 


 

Les boursiers du CFI en 2008

 

La commission d’attribution des s (CAB) s’est réunie le lundi 28 février. Outre les membres du bureau, cette commission était constituée des représentants de l’ABF (Danielle Chantereau et Annick Guinery)  et de la FADBEN (Françoise ALBERTINI), ainsi que d’experts désignés par le CA pour examiner les dossiers de candidatures francophones.

Les propositions de la CAB ont été validées par le CA du 29 février.

 

Boursiers français

 

34 dossiers de candidatures ont été reçus. Ils ont été pré-examinés par Martine Jan, secrétaire du CFI. Sur proposition de la CAB, le CA du CFI a sélectionné les candidatures de 11 collègues français pour participer au congrès de l’IFLA à Québec : 

 

NOM / Prénom

Fonction, établissement

ALBERTINI Françoise

 

Professeur documentaliste

LGT Victor Hugo

CARPENTRAS

ANDISSAC Marie-Noëlle

 

Conservateur responsable du réseau de lecture publique adulte de la Ville de Toulouse ainsi que des départements L’œil et la Lettre et Intermezzo de la Médiathèque José Cabanis

TOULOUSE

COLNOT Agnès

 

 

Conservateur stagiaire

Adjoint au responsable de la

BU Sciences et Philosophie

RENNES

COLOMB Philippe

 

Bibliothécaire au CERDOC,

Bibliothèque Cujas

2 rue Cujas

PARIS (5ème)

DELRUE-VANDENBULCKE Laure

 

Conservatrice du réseau documentaire éducation et formation, bibliothèque associée du SCD de l’Université d’Artois

IUFM Nord-Pas-de-Calais

Ecole interne de l’Université d’Artois

VILLENEUVE D’ASCQ

GUERIN Claudie

 

Coordinatrice des médiathèques et centres de documentation de l’Assistance Publique-Hôpitaux de Paris

Centre inter-médiathèques

PARIS (5ème)

 

 

GUINERY Annick

 

Directrice du réseau des bibliothèques de Choisy-le-Roi

CHOISY LE ROI

JOUIN Soizik

 

Directrice de la médiathèque Chaptal

PARIS (9ème)

LAMBOTTE Anne-Céline

 

Coordination de l’indexation Dewey

Agence bibliographique nationale

Bibliothèque nationale de France PARIS (13ème)

MAUREL Lionel

 

Conservateur. Coordinateur scientifique Gallica/service Pôles associés-Gallica

Département de la coopération

Bibliothèque nationale de France PARIS (13ème)

SWIATEK Cécile

 

Chef de section Saint-Antoine (médecine)

Service Commun de la Documentation Médicale

UPMC (Paris 12ème)

 

Représentation des différents types de bibliothèques parmi les boursiers :

Bibliothèques publiques : 3

Bibliothèque spécialisée : 1

Bibliothèques de l’enseignement supérieur : 4

Documentation scolaire: 1

BnF : 2

Ces  boursiers ont reçu une allocation de 1 250 € par boursier.

 

 Boursiers francophones

 

Le CFI a reçu 81candidatures étrangères francophones. 10 d’entre elles étaient irrecevables (dossiers incomplets, ne correspondant pas aux critères, hors délai). Parmi les 71 candidatures recevables et après un important travail d’instruction par les 2 experts Marie-Claire Germanaud et Franck Hurinville,  puis une sélection par la CAB, le CA a retenu 11 candidatures :

 

Pays

Nom

Prénom

Pays

Nom

Prénom

Algérie

Chekouche

Yamina

Algérie

Chekouche

Yamina

Cote d'Ivoire

Ouattara ép. Coulibaly

Cécile

Cote d'Ivoire

Ouattara ép. Coulibaly

Cécile

Égypte

El Sahn

Marwa

Égypte

El Sahn

Marwa

Gabon

Koumba

Jean François

Gabon

Koumba

Jean François

Haïti

Dolce

Martine

Haïti

Dolce

Martine

Liban

Hachem-Stephan

Maud

Liban

Hachem-Stephan

Maud

Liban

Chebli

Clarisse

Liban

Chebli

Clarisse

Mali

Sidibé

Amadou Beckaye

Mali

Sidibé

Amadou Beckaye

Maroc

Ameur

Abderrahim

Maroc

Ameur

Abderrahim

Maroc

Lrhoul

Hanae

Maroc

Lrhoul

Hanae

Sénégal

Samb

Amadou

Sénégal

Samb

Amadou

 

Les origines géographiques des boursiers étrangers ont donc été, en 2008, les suivantes :

Afrique sub-saharienne : 4

Afrique du Nord/Proche Orient : 6

Caraïbes : 1

Le montant moyen de la dépense (inscription, voyage, hôtel, per diem) s’est élevé à 2525 € par boursier étranger francophone.

 

 

Les activités du CFI relatives au congrès de l’IFLA, Québec 2008

 

 L’accompagnement des boursiers

 

Comme les années précédentes, celui-ci a commencé, à distance dès le lendemain de la sélection des boursiers : correspondance avec chacun ; pour les Français, envoi de la première partie de la bourse ; pour les étrangers, inscription au congrès, recherche des itinéraires, achat des billets d’avion, réservation hôtelière, informations pratiques diverses. L’ensemble a été réalisé par Marc Chauveinc, Martine Jan, Marie-Claire Germanaud et Franck Hurinville.

 

Au début du congrès,  une réunion de l’ensemble des boursiers du CFI a été organisée.

 

Les boursiers étrangers ont bénéficié de l’accompagnement quotidien de deux accompagnateurs, qui logeaient au même hôtel qu’eux et ont tenu avec chacun un ou plusieurs entretiens individuels visant à le conseiller pour tirer le meilleur profit professionnel du congrès.

 

A la fin du congrès un dîner a été offert par le CFI à l’ensemble des boursiers français et étrangers.

 

 Les activités de traduction

(Rapport rédigé par Cécile Swiatek)

 

Le Comité de traduction du CFI s’est réduit en 2008 à un unique membre bénévole – Cécile Swiatek – qui a assuré les missions du Comité : effectuer des traductions vers le Français et assurer les relectures de communications traduites par des traducteurs bénévoles sur la base de la répartition des textes entre Français et francophones en partenariat avec les Québécois sur la base du tableau de suivi des traductions des congrès de l'IFLA du site http://bibliodoc.francophonie.org.

 

En 2008, 64 traducteurs français ont participé à l’effort de traduction des communications scientifiques de l’IFLA. Chaque traducteur a effectué entre une et quatre traductions, la majorité étant à une traduction, parfois deux.

 

 Frédéric Blin de la SDBIS a assuré le suivi des traductions de l’Ifla Express par le groupe de volontaires et d’étudiants qui a réalisé des traductions rapides avant et pendant le congrès, au fur et à mesure des parutions du journal. Suite aux décisions du Conseil d’administration de l’IFLA (décembre 2007), les conditions matérielles de production des différentes éditions linguistiques de l’Ifla Express ont été nettement améliorées par rapport à celle du congrès de Durban 2007.

 

Le partenariat avec les Québécois est le suivant : le CFI suit la répartition des textes parmi les traducteurs bénévoles Français et assure la relecture des textes traduits dans la mesure du possible ; le responsable québécois de la mise à jour du tableau de suivi des traductions, Julie Dupaul en 2008, met en ligne les liens vers les textes que les membres du Comité traduction du CFI remontent à Sophie Felfoldi pour la mise en ligne sur le site de l’IFLA.

Il fonctionne bien, un seul cas de chevauchement de traduction a eu lieu en 2008.

Toutefois il peut être revu en fonction des options prises au CFI concernant l’activité de relecture (cf. « questions en suspens » en fin de bilan).

 

 

Bilan chiffré :

 

Heures de travail en relecture + suivi des dossiers : 500 heures + 100 heures

Heures de travail en traduction de textes scientifiques et institutionnels : 100 heures

 

Nombre de textes institutionnels traduits par le comité de traduction :

Bilan financier 2007 de l’IFLA

IFLA monitor

Statuts révisés de l’IFLA

Introduction à ces nouveaux Statuts

Note explicative sur les Statuts

Règlement intérieur de l’IFLA (travail partagé avec M. Marc Chauveinc)

Programme présidentiel de Claudia Lux

Lettre d’ouverture du débat sur le thème présidentiel de Claudia Lux

 

Nombre de textes scientifiques traduits par le comité de traduction : aucun en 2008

 

Nombre de textes scientifiques traduits pas des traducteurs français : 77, pour 63 en 2007 à Durban.

 

Nombre de textes scientifiques relus par le comité de traduction : 70. Quatre de ces textes ont été pris en relecture par Cristina Ion, BnF.

NB : les 7 textes de la section Art traduits par la BnF ne figurent pas dans ce total ; les 3 textes traduits en 2008 pour les congrès précédents ne sont pas non plus décomptés)

 

 

Points forts :

L’outil utilisé pour la gestion des traductions effectuées par des Français a été porté sur une plateforme web yahoogroupe : le tableau est unique, partageable, et les documents et archives tous regroupés et donc facilement transmissibles

Les traducteurs sont nombreux, certains rapides et efficaces, certains encore très organisés en groupe, comme l’INIST, ou la BnF pour les textes de la section Art ; d’autres sont spécialisés et productifs dans certaines domaines comme Soizic Jouin pour le secteur enfance ou,  Lionel Maurel qui a pris plusieurs textes actuels ou rétrospectifs pour le CLM

Forte réactivité de Julie Dupaul pour la gestion de bibliodoc (Québec), de Sophie Felfoldi pour la mise ne ligne sur ifla.org, et de Simon Lemstra, webmestre IFLA.

Création récente d’un centre de langues francophone IFLA en Afrique

 

Points faibles :

Les français et francophones des sections IFLA ne traduisent pas toujours les textes de leur propre section IFLA. Cela a été le cas par exemple pour la toute récente section « Law Libraries » qui a présenté des communications seule et en coopération avec d’autres sections.

On constate encore des cas de retardataires dans la livraison des textes et des abandons (3) de traductions pour lesquelles un engagement avait été pris, parfois pour des textes refusés  à d’autres traducteurs motivés.

Absence d’une cellule de traduction professionnelle à l’IFLA, rattachée au siège, pour traduire les pages du site internet et les documents institutionnels

Un certain nombre de textes ont dû être entièrement réécrits.

Parfois les textes originaux tardent à être transmis au webmestre IFLA pour leur mise en ligne sur le site de l’IFLA. Certains ne sont jamais déposés.

Problème de visibilité de l’action de relecture : la remise en forme des textes sur le site internet de l’IFLA gomme les mentions de relecture.

Problèmes techniques sur Bibliodoc : le site a été bloqué et inaccessible dès le début du congrès et jusqu’à fin août. Or des traducteurs et la relectrice étaient encore très actifs pendant et après le congrès.

Malgré le Vademecum 2008, un nombre assez important de traducteurs oublient de mentionner leur nom et établissement de rattachement sur les textes traduits.

 

Perspectives :

En 2009 Cécile Swiatek se retire de cette fonction suite à son élection au CA et au bureau du CFI (Secrétaire du CFI).

 

Questions en suspens :

Réflexion avec Alain Collignon, vice-président du CFI, sur la méthode de l’activité de relecture des traductions ; plusieurs scénarios seront proposés au bureau et CA du CFI.

Rencontre avec Rejean Savard en avril 2009 pour le mode de fonctionnement à venir entre Québec et France, et par conséquent sur la rédaction du Vademecum 2009 des traductions.


 

 La participation au Caucus francophone

 

Le Caucus, après avoir résumé le 1er congrès de l’AIFBD, qui s’était tenu du 3 au 6 août à Montréal, a fourni aux participants les informations essentielles sur les grands axes de travail actuels de l’IFLA (développement du multilinguisme, « convergence » entre archives, bibliothèques et musées, développement durable,…).

 

 L’opération « Pavillon France »

 

Le CFI et ses membres souhaitaient que la participation française à ce congrès se signale par une action particulière. Il fut décidé de traduire cette présence par un « Pavillon France » regroupant, dans le cadre de l’exposition professionnelle du congrès,  la majorité des institutions et associations françaises exposantes.

 

Le CFI  a organisé la concertation entre ces organismes sur le contenu scientifique et professionnel du Pavillon, la réservation et la répartition de la surface entre les participants, son agencement, les questions techniques diverses, la réalisation d’un dossier de présentation à l’intention des congressistes, la réalisation d’un diaporama sur les réussites des bibliothèques françaises, la coordination du montage, de l’animation et du démontage du stand commun, les paiements aux différents prestataires, l’encaissement des contributions des organismes participants.

 

Mireille Chazal et Christine Deschamps ont assuré l’ensemble de cette coordination, au cours de 5 réunions préparatoires entre le début de l’année et juillet 2008, sur place pendant le congrès et, enfin, lors d’une réunion de bilan, le 8 décembre. On lira en annexes, un document de « débriefing » et un bilan de cette opération, jugée très réussie par ses participants et les nombreux visiteurs du « Pavillon ».

 

 


 

La participation aux travaux de l’Association internationale francophone des bibliothécaires et documentalistes (AIFBD)

 

Pascal Sanz a achevé la démarche conduisant au dépôt des statuts et à la déclaration de l’association à la Préfecture de police de Paris, le 21 janvier 2008  (JORF- Lois et décrets / Associations, n°8, du 23 février 2008, p. 827). Il a activement participé, en tant que vice-président,  aux travaux par courriel du Conseil provisoire de l’AIFBD et a organisé la réunion de ce conseil, le 5 décembre, à la BnF.

 

Anne-Marie Bertrand, Christine Deschamps et Pascal Sanz ont participé au Comité scientifique ayant sélectionné les communications présentées au 1er congrès de l’AIFBD. Le CFI était représenté à celui-ci (Montréal, 3 – 6 août 2008) par plusieurs des membres de son conseil d’administration. Marie-Claire Germanaud a présenté une communication remarquée sur le bilan des activités du CFI en matière de contribution à la participation francophone à l’IFLA. Pascal Sanz a présidé la séance de clôture de ce congrès.

 

 

Le parrainage d’associations professionnelles de pays francophones

 

Comme les années précédentes, le CFI a parrainé, en payant leurs cotisations à l’IFLA, les 9 associations professionnelles ou institutions de pays francophones suivantes :

 

l'ASSOCLE, du Bénin

l'ABADCAM, du Cameroun

l'Association professionnelle du Cambodge

l'Association du Maroc

l'Association pour la promotion des sciences de l'information documentaire de la Côte d'Ivoire

l'Association des bibliothécaires documentalistes, archivistes et muséologues de la République du Congo

l’Association de Maurice

la Bibliothèque nationale du Mali

la Bibliothèque nationale de Madagascar.

 

L’évaluation de ce dispositif devrait être menée en 2009.

 

 

La réflexion en vue de l’élargissement des missions du CFI

 

Le CFI a entamé, à l’automne 2008, cette réflexion, essentielle pour son propre devenir comme pour le développement et la valorisation des activités internationales de ses membres. On trouvera en annexe le compte rendu de la réunion du 24 octobre 2008 à ce sujet.