Professions de foi des candidats au Conseil d’Administration

Publié le par CFI

Rz_139a-copie-1.jpgProfessions de foi des candidats au Conseil d’Administration

 

Dans un souci de transparence, le Cfibd publie sur son blog les professions de foi des candidats au Conseil d’Administration.

 

Le Conseil d'administration compte 17 membres au plus, comprenant:

- sept représentants au plus des associations nationales professionnelles, chacune d'entre elles ne pouvant être  représentées  par plus d'une personne,

- six représentants au plus des autres personnes morales, chacune d'entre elles ne pouvant être représentées  par plus d'une personne,

- un représentant  au plus des membres d'honneur,

- trois représentants  au plus des personnes physiques.

 

LISTES DES CANDIDATS

 

Candidats membres individuels (trois sièges à pourvoir)

Danielle CHANTEREAU

Jérôme FRONTY

Pascal SANZ

 

Candidats au titre d’une institution (six sièges à pourvoir)

Raphaëlle BATS, Enssib

Patrick BAZIN, BPI

Alain COLLIGNON, INIST-CNRS

Odile DUPONT, Institut catholique de Paris

Franck HURINVILLE, BnF

Elisabeth LEMAU, SCD Rennes2

Bernadette PATTE, CTLes

David-Georges PICARD, BNU

Julien ROCHE, SCD Lille1

 

Candidats au titre d’une association (sept sièges à pourvoir)

Martine ERNOULT, FADBEN

Annick GUINERY, ABF

Mireille LAMOUROUX, ADBS

Marc MARTINEZ, ADBU

 

---

 

PROFESSIONS DE FOI


Candidats membres individuels (trois sièges à pourvoir)

 

 

Danielle CHANTEREAU

Je suis actuellement déléguée générale de l’ABF et notamment en charge de  la gestion et du suivi budgétaire de cette association. Quittant mes fonctions le 30 juin 2011 en raison d’un départ à la retraite, je souhaite poursuivre une activité dans mon domaine de compétence et dans le secteur associatif. Trésorière adjointe du CFI puis du Cfibd jusqu’à l’AG en tant que représentante de l’ABF, je pose aujourd’hui ma candidature au CA à titre personnel.

 

 Jérôme FRONTY

Membre individuel du Cfibd pour la première fois cette année, membre également du comité permanent de la section 14 de l’IFLA (Aquisitions & Collection Development).

Elève conservateur à l’Enssib (prise de poste au 01/07/2011), je ne pourrai pas me rendre au CA du 12/5/2011, date de remise des diplômes DCB19.

A terme, je souhaite m’investir au sein du CA du Cfibd (secrétariat ou trésorerie).

 

 

Pascal SANZ

Président du CFI depuis début 2005, j’ai, au cours de mon deuxième mandat (depuis 2009) conduit, avec l’ensemble du CA, l’élargissement des orientations et missions du CFI, sa traduction en réforme des statuts, débouchant sur la naissance du Cfibd, l’amélioration des processus de sélection des boursiers et des associations étrangères parrainées par notre association.

Je me propose, au concours d’un dernier mandat comme membre du conseil d’administration de contribuer à :

achever la refondation des outils de communication du Cfibd actuellement en cours,

effectuer une nouvelle actualisation du règlement d’attribution des bourses,

renforcer la participation active de professionnels français aux travaux et instances des associations internationales dans notre domaine,

faire en sorte que le Cfibd joue davantage encore son rôle de chambre d’écho des réussites des bibliothèques et organismes de documentation français et de leurs associations et de facilitateur de leurs actions internationales.

Dans cette perspective, j’envisage de me présenter pour un ultime mandat à la présidence de l’association.

 

 

Candidats au titre d’une institution (six sièges à pourvoir)

 

Raphaëlle BATS, Enssib

Je serais très honorée d’être élue en tant que représentante de l’Enssib et de pouvoir employer l’expérience internationale de notre école pour contribuer à atteindre les objectifs du Cfibd. L’Enssib a une politique en faveur de la mobilité internationale universitaire (étudiants et enseignants-chercheurs en sciences de l’information) mais aussi professionnelle (personnel du corps des bibliothèques, élèves bibliothécaires et élèves conservateurs). L’Enssib est aussi membre de toutes les organisations internationales : LIBER, IFLA, … et y a des membres dans plusieurs sections . Enfin, son contrat d’établissement 2011-2015 consacre un de ses axes de pilotage à la francophonie, permettant ainsi à l’école de mettre en évidence ses partenariats et conventions avec des établissements (universités, écoles, bibliothèques) francophones.

Cette expérience multiforme des réseaux francophones de la documentation et des bibliothèques fait que l’Enssib trouve fondamental de participer activement à une association, le Cfibd, à la fois tournée vers la francophonie et les associations internationales, offrant ainsi la possibilité à des modèles de bibliothèques et de centres de documentation francophones d’améliorer leur visibilité et leur découverte des autres modèles. La notion de réseau dans notre milieu professionnel est particulièrement importante et l’Enssib a le souhait de servir une association qui facilite la mise en relation de collègues.

Ainsi, via le Cfib, l’Enssib parraine des collègues francophones désireux de participer aux groupes de travail de diverses associations et soutient le rôle du Cfibd notamment en matière de traductions en finançant le déplacement d’un élève conservateur à l’IFLA pour participer à l’IFLA Express.

Si nous sommes élus, nous apporterons au Cfibd le soutien d’un établissement universitaire, habitué aux questions professionnelles et politiques, et dont le regard porte de la formation des futurs professionnels à la mise en relation des professionnels en activité.

 

Patrick BAZIN, BPI

La BPI, établissement public national, compte, parmi ses missions, l’aide à la coopération nationale et internationale entre bibliothèques. A ce titre, elle mène une activité soutenue d’échange de bonnes pratiques au plan international et elle aide diverses bibliothèques françaises à en faire autant. Elle s’efforce également de soutenir la présence française dans les instances internationales et la francophonie.

 

Alain COLLIGNON, INIST-CNRS

Au sein du Cfibd, l'INIST-CNRS est actif en tant que membre du conseil d'administration et comme support informatique de l'association. En tant que vice-président de cette dernière, l'Institut a soutenu l'évolution du Cfibd vers un renforcement des actions internationales des bibliothèques françaises et francophones.

En représentant l'INIST-CNRS au conseil d'administration pendant les 4 prochaines années, je vais employer mon expérience à contribuer au succès des objectifs majeurs du Cfibd, et j'encouragerai l'émergence de nouvelles idées notamment en faveurs de nos collègues francophones.

 

Odile DUPONT, Institut catholique de Paris

J’ai l’honneur de solliciter mon entrée dans le Conseil d’administration du Cfibd, car je suis déjà impliquée dans 3 mandats internationaux :

1/ membre du Standing Commitee du Special Group Social Sciences de l’IFLA, pour créer un groupe de bibliothèques spécialisées dans le dialogue interreligieux au service du dialogue interculturel

2/ présidente de l’association BETH (Bibliothèque Européennes de Théologie), association qui représente essentiellement des bibliothèques universitaires et de recherche au service de la théologie et des religions

3/ je viens d’accepter un mandat au sein de « GlobTheoLib », une association dont le projet est de créer une plateforme de texte intégral en ligne concernant la théologie et le dialogue œcuménique et interreligieux : « Content Advisory Group ». Le but de cette plateforme est de mettre en ligne des documents de référence pour faciliter l’élaboration de la théologie, spécialement dans les pays qui sont pauvres en bibliothèques de bon niveau. Cette plateforme permettra aussi le dépôt de documents, ce qui favorisera les échanges Nord-Sud. Très peu de francophones ont été sollicités. Je suis la seule Française. Cette structure qui émane du Conseil Œcuménique des Eglises est assez largement anglo-saxonne.

Ensuite, ayant vécu deux ans en Algérie et 4 ans au Liban, j’ai fait l’expérience de la richesse de la francophonie et de sa force, et je serais heureuse de porter ses couleurs au sein du Cfibd.

Enfin, voilà juste un an que je suis membre de cette association dont j’apprécie le sérieux et le professionnalisme.

C’est donc tout un faisceau de raisons qui m’encourage à poser ma candidature.

 

Franck HURINVILLE, BnF

Afin d’accroître sa place comme acteur majeur de la diffusion et du savoir dans le monde, la BnF place au cœur de son action le développement et la consolidation de ses coopérations scientifiques, techniques et culturelles avec ses partenaires à l’étranger. Elle est un acteur majeur du développement d’Europeana et assure un rôle moteur dans le développement du Réseau Francophone Numérique (RFN). Enfin, la BnF s’attache à valoriser et diffuser au niveau international sa contribution aux activités de recherche. Toutes ses actions sont inscrites à son contrat de performance qui fixe ses grandes orientations stratégiques.
Au titre de représentant de la BnF, dans le contexte rappelé ci-dessus, je souhaite poursuivre mon action à venir au sein du Conseil d’Administration du Cfibd.
Ces dernières années, j’ai participé à la mise en œuvre des nouvelles options de l’association. Tout en améliorant continûment, année après année, la sélection des boursiers dont j’assurais la responsabilité, j’ai pris une part active à la réflexion sur l’élargissement des missions, à la rédaction des nouveaux statuts et à la conception du futur portail internet de l’association.
Je sollicite un nouveau mandat avec le souhait de m’impliquer dans les directions suivantes :
- mettre en œuvre l’élargissement des missions du Cfibd affirmées dans les nouveaux statuts,
- amplifier la gamme des services proposés aux professionnels français et francophones,
- faire du nouveau site internet un outil reconnu par la communauté professionnelle,
- préparer une éventuelle candidature française à l’organisation d’un congrès de l’IFLA en 2014.

 

Elisabeth LEMAU, SCD Rennes2

Je  souhaite me présenter au Conseil d’Administration du Cfibd pour poursuivre mon investissement dans les actions menées par le CFI depuis de nombreuses années. Je suis membre du Cfibd à titre personnel, et mon établissement est aussi adhérent institutionnel. Je participe aux conférences de l’IFLA depuis 1989 et j’ai été élue successivement depuis 1993 dans deux comités de l’organisation : Academic and Research Libraries et Statistics and Evaluation. Je participe aussi régulièrement depuis 1992 aux conférences de LIBER. J’ai également participé à la mise en place de l’AIFBD et je suis adhérente de l’association (à titre personnel et institutionnel). Par ailleurs, mon université a une réelle stratégie internationale et s’est engagée dans de nombreux partenariats en Europe, Asie, Amérique du Sud, USA. J’encourage fortement mes collègues à participer et à s’investir dans des activités internationales et mon service assure en tant que de besoin les missions nécessaires pour ces participations (j’ai un collègue IGE qui fait partie de l’équipe de projet européenne OPEN  AIRE conduit en France par Couperin).

 

Bernadette PATTE, CTLES

 

 

 

 

David-Georges Picard, BNU

En tant que première bibliothèque française de l’enseignement supérieur et de la recherche et établissement national, la Bibliothèque nationale et universitaire de Strasbourg (BNU) a vocation à participer tant aux manifestations qu’à des projets élaborés à un niveau international (notamment sur les questions de numérisation, d’échanges d’information professionnelle, d’action culturelle concertée, de prêt entre bibliothèques, etc.). Les ressources et les compétences singulières de cet établissement le placent parmi les premiers acteurs français dans les réflexions menées à l’international portant sur les questions documentaires.

La situation géographique de la BNU, ses collections axées, entre autres, sur l’Allemagne, l’Europe centrale et orientale, son important chantier architectural qui a débuté, motivent la participation de l’établissement aux activités du Cfibd. C’est d’ailleurs l’une des missions de l’établissement national qu’est la BNU de prendre part à l’élaboration et à la mise en place de projets professionnels nationaux conçus dans une perspective internationale. Etablissement historiquement engagé dans les partenariats transnationaux, la BNU souhaite s’insérer aux réflexions menées à l’international sur les projets des bibliothèques de recherche européennes. Cette démarche va de pair avec un investissement de l’établissement en particulier sur des questions de numérisation et d’accès libre à la culture par le numérique.

 

Julien ROCHE, SCD Lille1

Actuellement élu au Ca du Cfibd, je suis particulièrement les questions liées au parrainage d’associations auprès de l’IFLA.

Le Cfibd a désormais vocation à remplir des missions plus larges que l’ancien CFI, notamment en matière de coopération internationale. Membre du Conseil d’Administration de LIBER, je fais naturellement le lien entre les deux associations et soutiens cette volonté d’ouverture, au-delà de l’IFLA.

Souhaitant poursuivre le travail entamé, je présente ma candidature au Conseil d’Administration du Cfibd en qualité de représentant de mon institution.

 

Candidats au titre d’une association (sept sièges à pourvoir)

 

Martine ERNOULT, FADBEN

La fédération des enseignants documentalistes de l'éducation nationale souhaite à travers sa représentante : Martine Ernoult continuer le travail entrepris depuis des années au sein du CFI.

Plus pragmatiquement, la participation de la FADBEN au CA du CFIBD  concernerait certains dossiers techniques (préparation candidature congrès Paris 2014, site web...) en revanche la charge de présidente de la FADBEN, ne permettra pas d'envisager une place au Bureau (avant 2013).

 

 

Annick GUINERY, ABF

Responsable d’une bibliothèque de lecture publique dans le Val de Marne, membre de l’ABF depuis près de quinze ans et récemment intégrée au bureau national de cette association pour suivre les questions internationales, je souhaite participer aux travaux et aux réflexions du Cfibd en m’attachant particulièrement à faire écho aux aspirations mais aussi aux difficultés des collègues des bibliothèques publiques à travailler dans ce domaine et à s’engager dans des projets crédibles et suivis.

 

Si aujourd’hui les bibliothèques s’interrogent à juste titre sur l’évolution de leurs missions et leur adéquation avec la réalité des territoires et les aspirations des publics, elles doivent aussi s’ouvrir à l’extérieur par des échanges, des actions solidaires, l’intérêt pour d’autres pratiques. Seul un travail commun peut nous y conduire.

 

Marc MARTINEZ, ADBU

L’Association des directeurs et personnels de direction des bibliothèques universitaires et de la documentation   (ADBU)   participe   au   conseil   d’administration   du   Comité   français   international bibliothèques et documentation (Cfibd) depuis de nombreuses années comme association membre.
À ce titre, elle a accompagné les évolutions statutaires qui ont transformé le Comité français IFLA en   Cfibd,   encouragé   l’élargissement   de   ses   centres   d’intérêt   au-delà   de   la   seule   IFLA   et   plus généralement soutenu ses actions – par la diffusion d’information auprès de ses membres et de ses partenaires, par une participation active aux congrès et colloques internationaux, par un appui moral et matériel à l’occasion.
Le Cfibd est un lieu d’échange privilégié entre acteurs de l’IST et de  la documentation pour la promotion à  l’international  des bibliothèques et  des bibliothécaires  français et   francophones.  C’est  également,   pour   l’ADBU,   un   relais   et   un   élément   fédérateur   indispensable   aux   associations professionnelles françaises pour développer une action internationale efficace.
C’est pour ces raisons et dans cet état d’esprit que l’ADBU présente sa candidature aux suffrages  des membres du Cfibd lors du renouvellement de son conseil d’administration.

 

Mireille LAMOUROUX, ADBS

L’ADBS souhaite faire vivre et promouvoir l’ensemble des activités du cfibd qu’elle soutient par conviction de l’intérêt que son action représente pour le développement des professions françaises et francophones des bibliothèques et de la documentation et de leurs acteurs.

 

Commenter cet article