En direct de Milan (VI), jeudi 27 aout : un congrès de qualité ? Oui !

Publié le par CFI

Le Congrès vient de s'achever. C'est le moment d'en tirer un premier bilan.

Un congrès de l'IFLA, c'est un ensemble de programmes qui se superposent à un rythme effréné en quelques jours à peine. Le programme scientifique a été marqué par les thèmes des réseaux sociaux en bibliothèques, des tensions autour des droits de propriété intellectuelle, du livre électronique et de l'impact de la crise économique mondiale. Le programme des visites des bibliothèques a surtout été marqué par les bibliothèques patrimoniales, richissimes, mais révélant en creux le retard du réseau des bibliothèques italiennes et de la profession en général. Le programme culturel a tiré parti de la beauté du patrimoine architectural et historique de la ville : Chateau des Sforza, Galerie Victor-Emmanuel II, exposition d'oeuvres de Léonard de Vinci autorisées spécialement pour l'IFLA. Les aspects pratiques ont souffert de défauts d'organisation et de choix regrettables : le wifi payant (et à des tarifs prohibitifs) dans l'enceinte du Palais des Congrès, ce centre lui-même mal desservi par les transports publics, d'où des journées très longues quant il faut être à 8h30 à l'autre bout de la métropole.

Au total, un Congrès réussi, marquant la fin de la présidence "politique " de l'Allemande Claudia Lux. Et le début de celle d'Helen Tise, Sud-Africaine, placée sous le thème de l'"accès aux connaissances", sur lequel le Blog du CFI reviendra à de nombreuses reprises dans les mois qui viennent.

Commenter cet article