Portraits de boursiers 2009 (V) : Vincent Bonnet (France)

Publié le par CFI

Le Blog du CFI poursuit la publication des portraits des bénéficiaires francophones et français de son programme annuel de bourses. Aujourd'hui : Vincent Bonnet.

A la suite d’études d’Arts appliqués, d’architecture intérieure et d’histoire de l’art, Vincent Bonnet rejoint le monde des bibliothèques en 1998. Il entame sa carrière à la bibliothèque du Musée des Beaux-Arts de Valenciennes pendant quatre ans. Puis, il devient bibliothécaire-formateur pour le logiciel Orphée : pendant trois ans, il forme les bibliothécaires de la France entière à son utilisation. En 2004, il rejoint Marseille et la Bibliothèque de l’Alcazar en tant qu’assistant de conservation au service de l’Accueil puis en Arts et Spectacles. Enfin, bibliothécaire territorial depuis février 2009, il prendra les responsabilités de directeur-adjoint de la bibliothèque du Merlan (réseau de la bibliothèque municipale de Marseille) à partir de septembre 2009.


Lors du congrès IFLA 2008, il co-fonde le groupe Viabilité environnementale et bibliothèques (http://www.ifla.org/en/environmental-sustainability-and-libraries et http://ecotheques.ning.com/). En tant que co-président de ce groupe, il cherche à accroître la prise de conscience des professionnels de l’information en la matière. Au niveau local, la bibliothèque de Marseille, à son incitation, choisit le thème du Développement durable pour le Mois du documentaire de novembre 2009. Au niveau national et international, il intervient lors de nombreuses journées d’études : « Bibliothèques et développement durable » (Lyon, janvier 2009), « Eco-citoyenneté, jeunes et bibliothèques » (Cité de Sciences et de l’industrie, Paris, juin 2009), conférence de Madurodam « How green is my library ? » (La Haye, Pays-Bas, avril 2009).


Participer au congrès de l’IFLA, aux yeux de Vincent, est un moment privilégié de la vie du bibliothécaire. « Seuls moments de l’année où l’on est en contact direct avec des bibliothécaires du monde entier, c’est l’occasion de partager ses expériences, et d’enrichir ses connaissances. En tant que bénévole, j’ai aussi l’opportunité de nouer des contacts afin de développer des collaborations sur le long terme. C’est aussi l’occasion de penser à sa mobilité professionnelle, et de poser des jalons en rencontrant des bibliothécaires et des responsables de bibliothèques de pays vers lesquels on est attiré.

Ainsi, j’ai l’objectif de partir travailler aux Pays-Bas dans les trois à cinq ans. Et l’IFLA est l’occasion de faire connaître mon travail, et mon parcours professionnel. »



Commenter cet article